Instants

Un index levé, comme interrogateur. Et pour toute réponse, un papillon diaphane qui se pose, délicat, sur le doigt. A elle seule, cette œuvre de Joanna Peiron intitulée Question, résume l’esprit de sa nouvelle exposition présentée à partir du 26 novembre 2021 au Square des artistes.

Nommée Instants, cette nouvelle série d’originaux réalisés en technique mixte invite à apprécier la beauté fugace d’un geste, d’une rencontre, d’un sentiment, à célébrer le moment présent.

Aux deux salles de la galerie correspondent deux facettes singulières du travail de l’artiste.

Exposition art & poésie au Japon

En ce mois de novembre, le Centre de création du futur, à Miyakojima, au Japon, présente mon exposition intitulée La nuit des rêves. Mes œuvres grand format, réalisées en technique mixte, dialoguent avec les textes du poète et journaliste Denis Peiron, extraits d’un recueil éponyme qui devrait être publié prochainement.

Étrange et familier, le rêve se trouve ainsi au cœur de cette exposition. Deux couleurs : le rouge et le bleu incarnent respectivement les émotions et la contemplation.

L’écoute, exposition à Paris 6e

Au fil de cette exposition, Joanna Peiron explore le thème de l’écoute. Une disposition de l’esprit qui tour à tour mobilise l’attention, l’empathie, la curiosité. Une capacité à se laisser surprendre, à s’émerveiller.

« Ecouter, c’est s’écouter, écouter les autres, écouter la nature, écouter le monde autour de nous», résume l’artiste. « C’est aussi se rendre disponible, dans un univers de plus en plus numérique qui nous sollicite de toutes parts. »

Afin de réaliser cette série d’œuvres, pour certaines créées en résonance avec les poèmes de Denis Peiron, Joanna Peiron recourt à de grands formats, qui associent le monotype à d’autres techniques comme le pastel ou la peinture acrylique. Une démarche qui renforce le caractère onirique des images, comme si surgissaient du plus profond une vision, un souvenir, un désir, un espoir à la surface du papier.

Cette exposition se prolonge par la présentation d’une série de reproductions d’œuvres de l’artiste, des portraits qui, le plus souvent, évoquent la relation de l’homme à la nature, la recherche – très présente dans les contes et mythes du monde entier – d’une proximité, d’une harmonie avec l’ensemble du vivant qui nous entoure.

Du 12 septembre 2021 au 16 octobre 2021, à la chapelle Notre-Dame-des-Anges, 102 bis rue de Vaugirard, 75006. Accueil les vendredis de 16h à 19h et les samedis de 15h à 19h. Lecture poétique participative avec Denis Peiron et atelier artistique pour enfants avec Joanna Peiron le 12 septembre, à partir de 15h.

Exposition à Miyakojima, Japon

Dans les yeux de la nature

Les personnifications de la nature accompagnent l’histoire de l’humanité. Inventés par l’homme, les êtres fantastiques vivant au cœur des éléments ont incarné son rêve d’unité avec le vivant et sa volonté de donner un sens à des phénomènes incompréhensibles. Dans leurs yeux, le culturel et le naturel ne faisaient qu’un. Présentée du 20 au 22 novembre 2020 au Centre de la création du futur, 宮古島市未来創造センター , de Miyakojima, au Japon, cette exposition de Joanna Peiron intitulée « Dans les yeux de la nature » nous invite à voyager au cœur de cette unité. Elle est accompagnée de miniatures réalisées par 80 élèves de l’artiste.

Centre de création du futur de Miyakojima



Végétales

En cette rentrée, le Square des artistes se met au vert avec une exposition intitulée Végétales. L’occasion de découvrir les œuvres de Joanna Peiron, Sachiko Sunabe, et Izumi Idoia Zubia. Cette exposition est accompagnée des créations florales de Yuko Aoki.

Joanna Peiron livre ici une série de portraits, autant de personnages en quête d’harmonie avec la nature, avec la délicatesse mouvante de ses formes, la métamorphose continue de ses couleurs. Dans ces œuvres aux techniques mixtes, la promesse symbolique du végétal se déploie, entre force et fragilité, générosité et fugacité. Dans cette écoute sensible, face à la marche des saisons, ces êtres tentent de saisir la beauté de l’instant et de puiser à son intarissable source de renouveau.

En écoutant le vent

Depuis la nuit des temps, les hommes ont imaginé des personnages habitant la nature. Ils les ont invités dans leurs contes et légendes, leur ont prêté la voix du vent, de la mer, du frémissement des arbres, les ont nommés naïades, ondines, sirènes ou encore roussalkas… Cette exposition, qui mêle dessin, aquarelle, encres et collage, nous fait rencontrer des personnages qui, en harmonie avec la nature, nous invitent à redécouvrir la force sensible de la vie.

Perros-Guirec, Jardins d’Arcadie,  du 19 juillet au 22 août 2020.

Le Télégramme en parle

Joanna Peiron a souhaité apporter un peu de poésie et de couleur aux Jardins d’Arcadie, le temps d’une exposition. “Je peins depuis toujours. J’ai commencé mes études à Varsovie, d’où je suis originaire, avant de les poursuivre à la Sorbonne. J’ai ensuite enseigné à l’Université d’Aix-Marseille, où j’avais à cœur de partager mes connaissances en arts et en lettres”, explique l’artiste. “La transmission est très importante, surtout pour les enfants et les jeunes. Les liens intergénérationnels ont également une grande importance pour moi”, poursuit-elle.

Avec cette exposition intitulée “En écoutant le vent”, Joanna Peiron emporte le visiteur dans les liens intimes qui lient l’homme à la nature. Elle puise son inspiration dans les légendes, les mythes, les traditions. Une inspiration libre qu’elle laisse vagabonder et qui donne lieu à une interprétation toute personnelle pour celui qui découvre l’exposition.

Valérie Pasquiers, Le Télégramme, 30 juillet 2020.

Images émotions

Dans cette exposition collective, aux côtés de Pascale Bordet, Etienne Eymard-Duverney et Izumi Idoia Zubia, Joanna Peiron livre une série de portraits, qui nous enveloppent d’une présence silencieuse et forte. Des portraits tout en délicatesse, mêlant avec précision et inspiration dessin et collage. Souvent proches de la mélancolie, les émotions s’y conjuguent et donnent tout son poids à l’instant présent.

Paris, Square des artistes, décembre 2019 – mars 2020

Monde animal

Si loin si proche, le monde animal, fascine, attire, inquiète et questionne l’homme depuis toujours. Les animaux font partie intégrante de notre imaginaire. Ils nous surprennent par leur intelligence, leur intuition, leur instinct de survie, on leur prête volontiers des traits de caractères humains, on prend plaisir à leur conférer des pouvoirs magiques.

L’exposition collective “Monde animal”, présente au Square des artistes en décembre 2018 et janvier 2019 est l’occasion de découvrir des œuvres de Magali Attiogbé, Pascale Bordet, Izumi Idoia et Joanna Peiron.
Les quatre artistes explorent ce thème avec leurs sensibilités propres. Leurs œuvres sont autant d’invitations à s’aventurer dans la forêt tropicale, à mettre le cap sur un Japon de légendes, à se laisser transporter dans un univers tendrement décalé, et même à se rendre au théâtre.

Paris, Square des artistes, décembre 2018janvier 2019